Un marché dans la tourmente

Le secteur des fleuristes souffre d’une baisse de la consommation depuis plusieurs années. Outre un contexte économique défavorable qui induit une baisse des dépenses des ménages ayant plutôt tendance à se rabattre sur les produits dits « de première nécessité », une hausse de la TVA significative appliquée récemment n’a pas arrangé les choses. En effet, le marché déjà menacé a vu ses taxes passer successivement de 5,5 % à 10 % entre 2012 et 2014. Les produits considérés comme transformés (compositions florales, bouquets…) sont eux soumis à la taxation applicable aux produits de luxe (20 %).
Si le produit de base est beau, il n’en est pas moins fragile, et c’est là la première difficulté du commerçant fleuriste : savoir gérer et adapter son stock à la demande, en limitant les pertes.

Comment un fleuriste peut-il utiliser le digital pour développer son commerce ?

Une concurrence exacerbée

La concurrence est rude entre grande distribution, enseignes de bricolage, jardineries et producteurs en ventes directes, lesquels se sont appropriés la part du lion en proposant la vente de fleurs coupées, de plantes en pots et de compositions florales. Par exemple, pour la traditionnelle Toussaint, les acheteurs de chrysanthèmes (représentant 60 % des ventes sur les 36 millions de végétaux d’ornement achetés par an) délaissent peu à peu le fleuriste du coin pour effectuer leur achat en supermarchés ; ces derniers ont ainsi récupéré pas moins de 25 % du marché de la fleur de cimetière en 2012.

Un approvisionnement commun

De plus, si de rares filières de production locales subsistent pour quelques produits « niches » comme les fleurs fragiles (renoncules, anémones…) ou de tradition locale (le mimosa en Provence), un fournisseur commun, Flora Holland, s’impose comme le premier importateur en France (et au niveau mondial), avec à son palmarès quelque 19 millions de fleurs distribuées par jour. Le même produit est donc proposé à la fois par un fleuriste de quartier et la grande enseigne du coin qui peut se permettre, elle, de l’afficher à 40 % moins cher, ce qui ne trompe pas la vigilance du consommateur.
Malgré tout, les fleuristes parviennent à rester en tête du secteur en conservant 54 % de la part du marché de distribution. Il subsiste leur savoir-faire, leur spécialisation, la proximité de leurs boutiques implantées en centre-ville, qui sont autant d’arguments concurrentiels.

Des campagnes marketing géolocalisées

Pour se démarquer davantage des grandes chaînes de distribution et s’adapter aux nouveaux comportements d’achat des mobinautes, il faut envisager de lancer des campagnes marketing par publicité sur Internet et SMS. Cela permet de développer vos visites en boutique et vos ventes. En effet, la publicité ciblée géolocalisée a largement fait ses preuves, notamment auprès des commerces locaux. Elle vous permettra de toucher les consommateurs de notre époque moderne et connectée.
Les usagers d’Internet utilisent leur ordinateur ou leur mobile pour localiser le fleuriste le plus proche, pour connaitre ses horaires d’ouverture et avoir un aperçu de la disponibilité de ses produits. Veillez avant toute chose à ce que ces informations soient facilement accessibles et à ce que vous apparaissiez clairement sur les cartographies telles que Google Maps.

Utilisez le digital pour vendre plus de fleurs

Des campagnes originales

À présent que les bases sont posées et que votre commerce est affiché immédiatement pour les internautes, la publicité locale sur Internet vous permet de cibler les prospects dans le secteur de votre magasin de fleurs et de vous démarquer des autres boutiques. Proposez des campagnes saisonnières et thématiques, en suivant les fêtes propices à votre activité (la Toussaint en particulier) ou la belle saison des mariages (bouquet de mariée, décoration de table, de voiture).
Vous pouvez également miser sur le vendredi et le samedi, pour les invitations de dernière minute, et susciter l’envie d’offrir des fleurs aux hôtes de la soirée. Des compositions attrayantes peuvent faire la joie de la maison et souligner la courtoisie des invités. L’idéal pour gérer votre stock avec finesse est de concevoir des envois de SMS associés à un produit d’appel que vous avez besoin d’écouler.

Vous souhaitez développer votre activité ? Contactez-nous pour un bilan digital.