Nouvelle interview sur le bloc WeLoveCustomers avec Jérome de MeteoConcept qui se prête au jeu.

Peux tu te présenter rapidement ?

jerome_dreanoJérôme DREANO, 26 ans.
Passionné de météorologie depuis tout jeune et issu d’une famille d’entrepreneur, j’ai vite décidé de faire de ma passion un métier en créant mon entreprise.
A l’adolescence, j’avais imaginé un site météo dédié au breton en insistant sur une météo de proximité et en mettant en valeur la Bretagne. Après de nombreuses soirées d’apprentissage de la programmation web, j’ai lancé le site internet www.meteo-bretagne.fr en 2006. En 2009, avec plusieurs passionnés de météorologie, nous créons l’Association Météo Bretagne, loi 1901, visant à regrouper les passionnés de météorologie mais aussi à étudier finement les climats bretons. Nous avons monté un réseau météo qui compte aujourd’hui 75 stations météorologiques. Le site meteo-bretagne.fr sert de vitrine pour l’association. En 2015, je lance la société Météo Concept dans le but de proposer des services météorologiques adaptés à chaque secteur professionnel, notamment l’agriculture, le BTP, le tourisme ou encore la marine.
En parallèle, pendant mes études en sciences de l’atmosphère, en 2010, j’ai lancé une activité de vente en ligne de matériels météorologiques au sein de l’entreprise de mes parents (www.meteo-shopping.fr). Entreprise que j’ai reprise aujourd’hui en ne conservant que cette nouvelle activité. Nous réalisons un CA de 500 000€ annuel.

Peux tu nous parler de ta solution de prévision météorologique et en quoi elle se différencie de services tels que MeteoFrance ?

Malgré des moyens technologiques et financiers moindres par rapport à Météo France, nous sommes en mesure de proposer des prévisions météorologiques toutes aussi fiables grâce aux données mondiales fournies par les services météo américains. Nous ajustons les prévisions sur la France et la Bretagne et modélisant à fine échelle le temps futur et nous intégrons dans l’initialisation des modèles les observations météo locales. Notre atout majeur est notre capacité à nous adapter aux besoins des clients par un service de proximité et des outils d’aides à la décision spécifiques au client.

On voit bien l’impact que cela peut avoir sur les secteurs du tourisme ou de l’agroalimentaire, mais on a du mal à imaginer l’impact de la météo sur les autres secteurs et notamment les commerces de proximité ?

L’impact de la météo sur les commerces de proximité est à une échelle moindre les mêmes que pour les secteurs du tourisme pour les industries agroalimentaires. Du côté alimentaire ou vestimentaire, les commerces de proximités sont finalement le bout de la chaîne. C’est ici que le client est encouragé ou découragé par la météo pour faire son achat. Les cafés, chocolats chaud, repas chauds seront sollicités lors de mauvais temps alors que les boissons fraîches, bières, glaces seront prises d’assaut s’il fait beau et chaud.

Après le marketing mobile, le marketing vidéo, le marketing social, il y aura donc bientôt un marketing météorologique ? Quels sont les gains qu’un professionnel peut en attendre ?

Le défi pour le professionnel est de s’adapter aux conditions météorologiques pour optimiser ses ventes en gérant mieux ses stocks et en proposant l’offre la plus efficace selon la météo du moment. Le client est influencé par la météo, c’est une certitude. Donc le marketing météorologique, ça ne me parait pas idiot !

Penses-tu que les services de prévisions météo vont se développer dans les années à venir auprès des commerçants ou est-ce que cela va rester accessible uniquement pour des acteurs de taille plus importante ?

Des services de business intelligence climatique existent depuis plusieurs années en France mais c’est vrai qu’ils sont pour le moment réservés aux grosses entreprises et peu accessibles aux petites entreprises ou commerçants qui n’ont pas forcément le budget à allouer pour ce type de services. Il faut dire que pour les grosses entreprises industrielles, l’enjeu est très important. Une légère optimisation de la production aura un impact considérable. Pour le petit commerçant, il s’agit plus de gagner du chiffre d’affaires en proposant une offre spéciale au bon moment et en prévoyant mieux le stock en conséquence. Je pense que ces services vont se développer dans les années à venir. Les services d’optimisation notamment grâce au Big Data se développent et le cas de la météo est l’exemple parfait. C’est en tout cas une belle piste de développement pour nous !

Site Internet Meteo-Concept

Merci Jérôme pour cette interview et si vous voulez en savoir plus sur les impacts de la météo sur votre activité, rendez-vous sur Météo-Concept.com.