Pokemon-Go

Difficile aujourd’hui de passer à côté du phénomène Pokemon Go ! Disponible depuis seulement deux semaines dans une poignée de pays (dont les États-Unis et l’Australie), le jeu qui se fait encore attendre en France explose tous les records : jeu mobile le plus téléchargé de tous les temps, l’application suscite un engouement encore jamais vu à cette échelle en comptabilisant déjà plus de 10 millions de joueurs aux États-Unis uniquement.

À quelques heures de sa sortie en France, un rattrapage s’impose si vous êtes de ces commerçants qui ignorent tout de ce jeu dont les répercussions portent sur toutes les sphères de la vie réelle, y compris votre commerce !

L’application développée par Niantic repose sur la réalité augmentée et la géolocalisation des appareils mobiles des joueurs, en reprenant les codes du jeu vidéo à succès de Nintendo.

Vous avez dit Pokemon ?

Sorti en 1996, Pokemon est un jeu pour console dans lequel le joueur incarne un dresseur de Pokemon, ces créatures fantastiques qu’il doit capturer aux 4 coins du monde avant de les entraîner pour les faire combattre face aux Pokemon de dresseurs adverses. Au cours de son périple il collectionnera un certain nombre d’objets censés l’aider dans sa quête, dont les mythiques Pokeball nécessaires à la capture de Pokemon.

Et Pokemon Go, qu’est-ce que c’est ?

Grâce à la réalité augmentée et à la géolocalisation, Pokemon Go propose aux joueurs de devenir eux-mêmes des dresseurs dans leur vie quotidienne en les invitant à arpenter les rues de leur ville pour trouver et capturer les Pokemon les plus rares. Disséminés de façon aléatoire, ils apparaissent dans l’environnement réel du joueur qui les voit à travers l’appareil photo de son smartphone lorsqu’il s’en approche. L’éditeur a également pris soin de disséminer de nombreux points d’intérêt où se croisent régulièrement les dresseurs, à savoir :
les pokestops où ils peuvent faire le plein de pokeballs avant de repartir à la chasse,
et les arènes dans lesquelles ils peuvent se battre virtuellement entre eux ou entraîner et faire progresser leurs compagnons virtuels.

Vous l’aurez compris, préparez-vous à voir circuler de nombreux dresseurs dans votre point de vente si un de ces points d’intérêt s’avère y être localisé. Mieux encore s’il s’agit d’un Pokemon rare, c’est une véritable horde de dresseurs qui se présentera à vos portes à l’image de ces centaines d’individus réunis à Central Park pour capturer un Leviator !

Mais que faire ?

Si vous faites partis des heureux élus, il vous faudra alors vous organiser pour mettre à profit ce coup du sort. Si certaines grandes enseignes vont jusqu’à offrir des bons d’achats aux meilleurs dresseurs fréquentant leurs commerces, le simple fait de communiquer sur les Pokemon qui sont apparus chez vous suffira généralement à attirer les dresseurs les plus engagés.
Rassurez-vous ! Si vous n’avez pas la chance d’accueillir un de ces points d’intérêt ou de voir des Pokemon rares élire “virtuellement” domicile dans votre magasin, il vous est toujours possible d’y disposer des encens virtuels via l’interface du jeu. Ces objets ont pour particularité d’attirer des Pokemon pendant une durée limitée, vous permettant donc d’appâter les éventuels dresseurs qui passeraient par là.

Quelle cible de clients ?

Il faut noter que le jeu touche une cible assez large chez les possesseurs de smartphones d’une dizaine d’années à ceux d’environ 35 ans, cible idéale des bars et autres commerces orientés jeune. Ceci dit, il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter une bonne chasse !!

Imaginez votre restaurant rempli de Pokemon et de clients :)

Imaginez votre restaurant rempli de Pokemon et de clients 🙂

Et chez WeLoveCustomers ?

Nous chassons aussi les Pokemon qui abondent dans nos bureaux ! Venez les attraper directement dans nos bureaux. Ce sera une belle occasion pour se rencontrer, échanger sur vos problématiques et voir comment nous pouvons vous accompagner.

Un Pokemon chez We Love Customers ! Venez discuter et nous rencontrer...

Un Pokemon chez We Love Customers ! Venez discuter et nous rencontrer…

Sources :
Melty.fr

Economiematin.fr